SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD

apple_iphone
apple_iphoneLes géants du secteur des nouvelles technologies vont tous publier leurs résultats trimestriels d’ici la fin du mois. Cette semaine, trois groupes américains, et pas des moindres, Apple, Yahoo! et Google, ont ouvert le bal avec des résultats meilleurs que prévus. Le jackpot revient au groupe de Steve Jobs qui annonce des résultats record. Cette envolée des ventes d’Apple s’explique par le succès de l’iPhone.

La firme à la pomme à la pêche. Le fabricant informatique américain Apple annonce un résultat qui dépasse de loin les prévisions des analystes. Pour le second trimestre 2009, Apple a dégagé un bénéfice de 1,23 milliard de dollars. Soit une hausse de 14% sur un an. Cette situation s’explique essentiellement par le succès planétaire de son téléphone multi-fonctions, l’iPhone 3G et de sa nouvelle version le 3GS.

Apple a vendu plus de 5 millions d’exemplaires dans le monde au cours du second trimestre, soit une progression de 626% en volume par rapport à l’an passé. Dans le même temps, les ventes de consoles de bureau et portables confondus ont, elles aussi, progressé de 4%. Le nombre de baladeurs iPod vendus a baissé de 7 %, mais Apple en a tout de même vendu plus de 210 millions d’unités dans le monde depuis son lancement en 2001.

Les talents de Tim Cook

La thèse de « l’effet halo » défendue depuis plusieurs mois par les analystes, semble se confirmer. Le succès de l’iPhone dope par ricochet les ventes d’ordinateurs Macintosh équipés du logiciel de musique numérique iTunes sur lequel le baladeur numérique iPod vient s’alimenter en chansons. Sa plate-forme de musique en ligne « iTunes Music Store » revendique aujourd’hui plus de 70% des téléchargements sur la Toile.

Ces bons résultats ont rassuré les actionnaires très inquiets face aux problèmes de santé du patron du groupe, Steve Jobs. A défaut d’avoir l’aura de son PDG, son bras droit officiel Tim Cook, le directeur général d’Apple qui a assuré l’intérim, est en train de démontrer ses talents de successeur naturel et légitime. Autre chiffre qui n’est pas vraiment une surprise, celui de Google. Le numéro un mondial de la recherche en ligne a annoncé des bénéfices en hausse de 19% pour le deuxième trimestre à 1,48 milliard de dollars.

Belle performance de Yahoo!

Plus surprenants sont les résultats du groupe internet Yahoo! qui a connu une année difficile après le départ de son fondateur Jerry Yang et le rejet de l’offre de rachat de Microsoft. Malgré un chiffre d’affaires en net repli sur l’exercice 2008-2009 conforme à ce que la direction avait prédit, le portail américain réalise une très belle performance en termes de bénéfice. Celui-ci s’établit pour le deuxième trimestre à 141 millions de dollars, en hausse de 8%.

Il faut dire que pour Yahoo!, le portail emblématique de l’internet des années 90, il y avait urgence. Le refus de la vente à Microsoft a fait chuter le titre en Bourse de près de 15% sur un an. Au fil des dix dernières années, la montée en puissance de Google s’est faite au détriment de Yahoo!. Côté recherche en ligne, le géant Google détient 74% du marché mondial contre 16% pour Yahoo! et 6,5% pour Microsoft, grâce notamment à son nouveau moteur de recherche Bing.

Bon nombre de spécialistes parient sur une reprise des négociations avec Microsoft. Son PDG Steve Ballmer ne fait pas mystère de son intention de parvenir à un partenariat avec Yahoo!, notamment dans les activités de recherche sur internet. Le nouvel ensemble pourrait ainsi capter une part plus importante des revenus de la publicité en ligne. Un marché estimé à 80 milliards de dollars en 2010.

[readon1 url=”http://www.rfi.fr”]Source : RFI[/readon1]

Laisser un commentaire