SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD

  • Ericsson lance une nouvelle suite d’innovations qui rentabilisent les investissements de l’Internet mobile sur les marchés à faible RMU (revenu moyen par utilisateur).
  • Des outils exclusifs permettent aux opérateurs de cibler des investissements qui permettront d’améliorer l’expérience de l’utilisateur là où celle-ci fera le plus de résultats.
  • Des logiciels plus performants, des produits efficaces et des solutions de site réduisent le coût total de possession jusqu’à 40 % pour les installations haut-débit.

Alors que les dirigeants du monde se sont réunis lors de l’Assemblée générale de l’ONU pour discuter des progrès des Objectifs de Développement Durable, Ericsson (NASDAQ : ERIC) annonce aujourd’hui une autre gamme de solutions pour aider à réduire la fracture numérique et apporter la couverture haut-débit mobile aux trois milliards de personnes qui restent mal desservies ou sans accès au haut-débit mobile.

La nouvelle gamme de solutions, qui comprend des logiciels et matériels ajoutés au Système Radio d’Ericsson, fournit les moyens nécessaires pour réduire le coût total de possession jusqu’à 40 % en mettant en place la solution de site total d’Ericsson pour le haut-débit mobile, en faisant des investissements dans les marchés viables à faible RMU.

Pour compléter le déploiement des solutions, il existe de nouveaux outils haut-débit mobiles qui permettent aux opérateurs d’identifier quels sites dans une zone de couverture GSM/EDGE ont le plus grand nombre d’utilisateurs ayant déjà des appareils prêt pour Internet. Les opérateurs peuvent alors déterminer là où il est plus logique de convertir ces sites d’abord en HSPA ou 4G/LTE, afin que le plus grand nombre de personnes apprécient les bénéfices du haut-débit mobile.

La Commission du Haut-Débit pour le développement durable, co-présidée par l’UIT et l’UNESCO, a défendu le rôle vital que jouent les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) en posant les bases pour atteindre les Objectifs de Développement Durable de l’ONU, et son nouveau rapport, qui sera lancé au plus tard cette semaine met en évidence que la fracture numérique se déplace de la téléphonie de base vers l’Internet. La Commission du Haut-Débit estime que le coût pour connecter le prochain milliard et demi de personnes s’élèverait à 450 milliards de dollars.

Arun Bansal, Responsable de l’unité opérationnelle Produits de seau chez Ericsson, a déclaré : « Ce sont parmi les ajouts les plus importants à notre portefeuille de produits pour la croissance de la couverture du haut-débit mobile que nous ayons jamais réalisés . Ericsson soutient l’objectif Connect 2020 de l’Union Internationale des Télécommunications qui est de sassurer que plus de 50 pour cent des personnes dans le monde en développement utilisent l’Internet d’ici 2020. Afin d’atteindre cet objectif, ensemble nous devrons connecter environ 500 000 nouveaux utilisateurs à l’Internet chaque jour. Ericsson continue d’innover afin que les opérateurs puissent créer des modèles économiques viables même en milieu rural ou dans des configurations hors réseau, et afin de faire la plus grande différence avec chaque investissement ».

Daryl Schoolar, Analyste Principal en Réseaux Intelligents chez Ovum, explique : « Ces innovations répondent à des problèmes d’investissements tout en considérant également la situation actuelle et l’environnement de beaucoup de ces installations. Ericsson est unique dans son approche à multiple facettes et se concentre sur l’incitation à l’adoption du haut-débit mobile dans ces marchés émergents ».

Les nouvelles solutions prennent en compte le fossé numérique important dans l’adoption d’Internet entre pays développés et en développement – seules quatre personnes sur dix dans les pays en développement sont connectées à Internet et environ 15 pour cent de la population mondiale n’a pas accès à l’électricité. Ces innovations font suite à un trio de solutions pour le développement des zones, dévoilées en février de cette année : Flow of Users, Zero Touch et Mobile Broadband Expander.

« Jusqu’en 2015, les GSM/EDGE représentaient encore près de 70 % du total des abonnements mobiles en Afrique sub-saharienne. En tant que leader de la technologie, nous cherchons continuellement à développer des moyens durables pour assurer une couverture du haut-débit mobile de qualité – même dans les zones non connectées », a expliqué Jean-Claude Geha, Responsable de la Région Afrique subsaharienne d’Ericsson.

serve-next-wave-ericsson-2

« Ces suites de solution économes en énergie permettront aux opérateurs d’identifier directement les communautés mal desservies dans la région, accélérant l’introduction ou améliorant l’expérience du haut-débit mobile de leurs abonnés. Cela permettra d’apporter de nouvelles opportunités dans les zones les plus reculées de la région, créant l’accès à de nouveaux services tels que l’argent mobile, l’e-santé, l’e-éducation et l’e-gouvernement, transformant ainsi pour toujours la façon dont les gens se divertissent, apprennent et font des affaires », a-t-il ajouté.

La nouvelle suite de solutions est composée : du Ericsson Site Manager software couplé au Ericsson Site Controller, des Radio 2219, Antenna Integrated Radio, AIR 2488, mini-LINK 6363, l’unité intérieure mini-LINK 6651 et de nouveaux ajouts à la gamme d’Ericsson Enclosure. Elle comprend également de nouvelles améliorations logicielles aussi bien pour le Zero Touch WCDMA que les solutions Flow of Users.

via communiqué

Laisser un commentaire