SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD

Le Conseil d’Administration de RASCOM (Regional African Satellite Communication Organization), dont Sonatel est membre, tient les 30 et 31 mai 2016 sa 66ème réunion à Dakar qui accueille pour la deuxième fois ce Conseil. La capitale sénégalaise abrite les 2 et 3 juin 2016, également pour la première fois, la 14ième Assemblée des Parties de cette organisation africaine du système de communication par satellite.

A l’occasion du Conseil d’Administration de RASCOM, les 30 et 31 mai, Sonatel et le Ministère des Postes et Télécommunications du Sénégal participent aux prises de décisions. En effet, Sonatel y occupe une position importante acquise en 2012 après sa réintégration au Top 10 (Conseil d’Administration) à la faveur d’un investissement additionnel de 400 000 $US (soit près de 235 millions de FCFA) qui consolide un investissement actuel de 1,026 million $US (soit plus de 602 millions de FCFA) pour l’opérateur historique au Sénégal qui est membre signataire de RASCOM depuis 1992.

RASCOM, dont Dakar a l’honneur de réunir le Conseil d’Administration ces 30 et 31 mai, est un projet panafricain de télécommunications dont l’étude de faisabilité a été adoptée à Abuja en février 1991 par toutes les administrations africaines responsables des télécommunications et qui a abouti en mai 1992 à la création de l’organe exécutif dont le siège est à Abidjan.

L’Assemblée des Parties de RASCOM des 2 et 3 juin est présidée par le Ministre des Postes et Télécommunications du Sénégal M. Yaya Abdoul KANE et rassemble plus de 40 pays notamment l’Algérie, l’Angola, le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, le Cap-Vert, les Comores, le Congo, la Côte d’Ivoire, Djibouti, l’Egypte, l’Erythrée, l’Ethiopie, le Gabon, la Gambie, le Ghana, la Guinée, la Guinée Bissau, le Kenya, le Lesotho, le Libéria, la Libye, le Malawi, le Mali, la Mauritanie, l’Ile Maurice, le Mozambique, la Namibie, le Niger, le Nigéria, la République Centrafricaine, la République du Congo, la Sierra Léone, l’Afrique du Sud, le Soudan, le Swaziland, la Tanzanie, le Tchad, le Togo, la Tunisie, l’Ouganda, la Zambie et le Zimbabwe.

La rencontre verra aussi la participation de nombreux invités dont les institutions internationales que sont la Banque Africaine de Développement (BAD), la Banque de Développement des Etats de l’Afrique Centrale (BDEAC), la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), le Smart Africa, l’Union Africaine des Télécommunications (UAT), la Commission de l’Union Africaine, le Marché Commun de l’Afrique Orientale et Australe (COMESA), la Communauté Economique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Union Panafricaine des Postes (PAPU), la Communauté de Développement d’Afrique Australe (SADC), l’Association des Télécommunications d’Afrique Australe (SATA), le RascomStar-QAF, l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) et l’Organisation Internationale de Télécommunications par Satellite (ITSO).

L’assemblée ordinaire est essentiellement consacrée aux perspectives stratégiques du système de communication par satellite pour l’Afrique, mais aussi aux discussions et échanges sur un plan stratégique de développement futur de RASCOM, suite aux recommandations de l’UIT sur la poursuite de ses activités.

Laisser un commentaire