SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD

Le Free Roaming qui permettra aux pays de la Cedeao de pouvoir baisser les coûts de communication pour ceux qui se déplacent dans l’espace sera mis en application le 31 mars prochain. L’annonce est du directeur général de l’Artp Abdou Karim Sall. Il s’exprimait hier, mardi 3 janvier lors de la cérémonie de signature de l’accord cadre entre le régulateur sénégalais et le régulateur togolais afin de pouvoir élargir leur base de coopération. Le Togo a aussi profité de cette occasion pour matérialiser son adhésion au protocole du free roaming.

Le 31 mars prochain tous les pays signataires du protocole du free roaming vont appliquer les nouveaux tarifs contenus dans ce protocole. C’est du moins ce qu’a annoncé le directeur général de l’autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP), Abdou Karim Sall. Il s’exprimait hier, mardi 3 janvier lors de la cérémonie de signature de l’accord cadre entre les régulateurs du Sénégal et du Togo en présence de la Ministre Togolaise des postes et de l’économie numérique, Cina Lawson et le Ministre Sénégalais des télécommunications et des postes, Yaya Abdou Kane pour l’adhésion du Togo à ce projet.

Le directeur de l’Artp a fait savoir que le free roaming permettra aux pays membres de la Cedeao de pouvoir baisser de manière significative les coûts de communication pour ceux qui se déplacent dans l’espace.

« Cela leur permettra de recevoir les appels téléphoniques sans pour autant payer des taxes. Ceux qui sont en déplacement dans les pays signataires vont désormais émettre et recevoir des appels comme s’ils étaient dans leurs propres pays. Donc c’est un avantage considérable pour nos concitoyens», explique-t-il.

Vu qu’il ya la libre circulation des personnes et des biens dans l’espace communautaire, Abdou Karim Sall pense qu’il va falloir maintenant procéder à la libre circulation des ondes électromagnétiques. « Les hommes n’ayant pas de frontière, il faut assurer donc une mobilité des concitoyens qui se déplacent dans l’espace communautaire de la manière la plus libre possible en levant tout ce qui est contrainte liée à la cherté des coût de communications », soutient-il.

Aussi, un accord cadre entre le régulateur sénégalais et le régulateur togolais a été signé afin de pouvoir élargir la base de coopération de ces deux pays pour des échanges d’expériences dans les chantiers engagés de part et d’autres.

De son coté, Cina Lawson, Ministre togolais des postes et de l’économie numérique estime que la coopération des régulateurs est une opportunité pour les pays africains, dans la mesure où tous les pays du monde ont les mêmes problèmes de régulation dans les télécoms. «Nous sommes à des stades parfois différents mais nous faisons face aux mêmes problèmes. A l’échelle africaine, nous pourrons coopérer et travailler ensemble pour répondre de façon harmonisée à toutes ces problématiques», lance-t-elle.

Ndeye Aminata CISSE
Source : Sud Quotidien

 

Laisser un commentaire