SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD

Rien ne va plus entre l’Etat du Sénégal et Excaf Télécom. Le réseau est complètement brouillé entre les deux entités. La confrontation semble « imminente », si l’on se fie aux propos du ministre des Télécommunications et des postes. Yaya Abdoul Kane annonce des sanctions contre l’opérateur, pour « incapacité ».

L’euphorie a mué en amertume. La gestion du passage de l’analogique au numérique, communément appelé TNT, par Excaf Télécom n’emballe plus le Gouvernement. L’opérateur, selon les autorités, n’a pas respecté le cahier des charges qui le liait à l’Etat. En effet, rapporte le ministre des Télécommunication et des postes, Yaya Abdoul Kane, « il était prévu de déployer sur le marché 865 mille décodeurs. A ce jour, seuls 365 mille sont disponibles ». Présidant hier, la cérémonie d’ouverture de la 2e Conférence subsaharienne sur la gestion du spectre, le ministre a déclaré que l’Etat compte sévir contre cette situation qui n’a que trop duré. « Le Premier ministre a mis en place une task-force qui est en train de réfléchir sur les perspectives de solution pour que le problème soit résolu. A la fin des travaux de cette commission, nous allons rendre publiques les sanctions », a précisé Yaya Abdoul Kane.

C’est dire que le couperet risque de tomber sur la tête de Excaf qui n’en finit pas de recevoir des coups. L’on se rappelle les multiples sorties des éditeurs de presse fustigeant cette concession de la TNT à leur concurrent. Récemment, après avoir rué dans les brancards, les commerçants ont porté plainte contre le groupe fondé par feu Ben Bass Diagne. Son Président directeur général, Sidy Oumar Massar Diagne, était d’ailleurs convoqué hier, par le juge d’instruction du 8e cabinet.

Pourtant, l’octroi en 2014, de cette licence à un privé national avait suscité espoir et enthousiasme chez les autorités qui vantaient la préférence nationale. Deux ans plus tard, le langage n’est plus le même. « Nous sommes obligés de prendre des mesures, vu l’incapacité de l’opérateur à approvisionner correctement le marché en décodeurs ». Selon les autorités, tout est réuni pour que le passage au numérique soit effectif. « Sur les 14 régions que compte le Sénégal, douze sont couvertes par le réseau. Soit plus de 90% de la population », a renchéri le directeur général de l’Agence de régulation des télécommunications et des postes. Pour Abdou Karim Sall, le seul problème de la TNT au Sénégal, c’est Excaf qui peine à accomplir son engagement.

Sur un autre registre, le directeur de l’Artp a estimé que « la gestion des fréquences est une question centrale dans le développement de l’économie numérique. Dans le cadre de la gestion de ces fréquences, nous avons le plaisir d’annoncer que l’Artp a lancé ce matin (hier matin), un appel à candidatures pour trois licences de fournisseurs d’accès internet ». Abdou Karim Sall considère que le spectre, une ressource rare, doit être géré de façon optimale au bénéfice de la population. Pour le ministre des Télécommunications, le Sénégal compte sur le numérique pour atteindre l’émergence. Il a également appris que la Stratégie Sénégal numérique va mobiliser 1300 milliards.

Mor Amar
Source : L’Observateur

Laisser un commentaire