SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD

Ecouter cet article

L’information qui a secoué le web au point que tout le monde se pose la question du What’s happen? est sans doute l’acquisition de l’application WhatsApp par Facebook.

Le leader du social networking a mis 19 milliards de dollars sur la table, rien que pour une application diront certains. Pour rappel en 2012 Facebook avait déboursé seulement un milliard de dollars pour s’offrir Instagram.

Voici quelques éléments de réponse qui permettront de mieux comprendre le pourquoi d’un tel rachat :

Evolution WhatsApp Skype Facebook Gmail

WhatsApp est une application qui a connu une ascension fulgurante. En quatre ans d’existence, cette application a pu atteindre la barre des 450 millions d’utilisateurs mensuels, dont 70% sont actifs quotidiennement. Si on fait la comparaison avec d’autres acteurs du secteur, on se rend compte qu’en quatre ans d’existence, Skype n’a pu atteindre que 52 millions d’utilisateurs, contre 54 millions pour Twitter. Pour le service de messagerie de Google, Gmail, en quatre, il a pu atteindre 123 millions de comptes et 145 millions de membres pour Facebook pour ce même nombre d’années.

Un autre fait marquant concernant cette ascension fulgurante, chaque jour, ce sont plus d’un million de personnes qui ouvrent un nouveau compte sur WhatsApp et 10 milliards de messages qui transitent par ces services, autant que le volume entier des SMS des opérateurs télécoms mondiaux.

WhatsApp se substitue de plus en plus aux SMS et permet d’échanger via des connexions Internet toute sorte de messages audio ou écrits, des images et des vidéos, et sa simplicité d’utilisation n’est plus a démontrer.

WhatsApp a un modèle économique intéressant dans la mesure où son utilisation n’est pas totalement gratuite. Les abonnés accèdent sans frais à l’application pendant un an pour ensuite devoir débourser 0,99$ par an.

WhatsApp est très populaire dans les pays émergents, ce qui peut être un avantage sur lequel Facebook peut s’appuyer pour se développer dans ces zones, surtout lorsqu’il s’agit du mobile.

Et last but not least, on le sait maintenant, les géants de l’Internet s’offrent les startups concurrentes non seulement pour consolider leurs offres et position de leader mais surtout pour éviter que ces dernières leur fassent mal sur le long terme.

Ecouter cet article

 

Laisser un commentaire