SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD

liban
libanLe lancement de la téléphonie mobile de troisième génération (3G) par alfa en septembre prochain et les avantages de cette technologie ont été au cœur d’une conférence de presse tenue hier à Beyrouth par le président d’alfa, Marwan Hayek.

Le président de l’opérateur de téléphonie mobile alfa, géré par Orascom Télécom, a tenu hier une conférence de presse dans laquelle il a affirmé que sa compagnie lancerait en septembre prochain la téléphonie mobile de troisième génération (3G), présentant longuement en parallèle les avantages de la mise en place de la 3G.
M. Hayek a souligné qu’alfa visait la couverture de 95 % du territoire avec la 3,5 G. « Ceci sera possible via le déploiement de 650 émetteurs qui permettront de télécharger à des vitesses maximales de 21 mégabits par seconde. Beyrouth bénéficiera d’une couverture totale, étant donné que 40 % des abonnés de l’opérateur en sont issus. » Rappelons que c’est l’opérateur Ericsson qui a remporté l’adjudication pour le réseau d’alfa, avec une offre qui s’est élevée à 7,3 millions de dollars.

Concernant les détails de l’offre commerciale, M. Hayek a précisé que la direction d’Orascom est actuellement en pourparlers avec le ministère des Télécoms.

Avantages de la 3G

Les principaux avantages de la 3G résident notamment, selon M. Hayek, dans la possibilité de naviguer très rapidement sur le Web, d’effectuer des conversations vidéo instantanées et le support d’un flux très important d’informations.
« La technologie 3,5 G permettra de jouer à des jeux en trois dimensions (3D), de télécharger rapidement de la musique et des vidéos et de faire des vidéoconférences », a expliqué M. Hayek.
Marwan Hayek a en outre souligné que cette technologie présentait l’avantage de disposer de clés USB qui permettent à un ordinateur d’être relié aux réseaux 3,5 G.
Le président d’alfa a également précisé que la 2G et la 3G étaient complémentaires. « Les téléphones portables dotés de technologies 2G pourront ainsi continuer à réaliser des appels téléphoniques dans des zones qui seront couvertes par des réseaux 3,5 G. »
« 45 % des détenteurs de téléphone portable au Liban ont aujourd’hui la 3G dans leurs appareils, ce qui facilitera son développement au moment de son implantation. Quant aux 55 % restants, ils pourront continuer d’utiliser le réseau 2G en marche actuellement », a expliqué M. Hayek.
M. Hayek a en outre souligné la place prépondérante qu’a prise Internet dans la société d’aujourd’hui. Ainsi, 82 % des personnes dans le monde affirment surfer sur le Web plusieurs fois par jour, et 50 % affirment qu’être dotés d’Internet à très haut débit où qu’ils se trouvent leur est très important.
Le président d’alfa a enfin souligné que les abonnés à Internet sur mobile sont de plus en plus nombreux, comparés à ceux qui y sont abonnés via la téléphonie fixe. Ainsi, « en 2012, les prévisions indiquent que deux tiers des abonnés à Internet dans le monde le seront via leurs téléphones portables, et Internet Broadband (à haut débit) devrait générer 400 milliards de dollars aux opérateurs de téléphonie mobile ».
Rappelons que le ministre sortant des Télécoms, Charbel Nahas, avait annoncé lundi dans une conférence de presse que le réseau de téléphonie mobile mtc touch lancera lui aussi ses offres 3G d’ici à septembre.

[readon1 url=”http://www.lorientlejour.com”]Source :lorientlejour.com[/readon1]

Laisser un commentaire