SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD

Le président de l’Association sénégalaise des utilisateurs des Tics (Asutic), Ndiaga Guèye, est contre les nominations politiques à la tête des agences stratégiques. À l’Ejicom où il animait une conférence publique sur les télécoms et la régulation, il a cité l’exemple d’Abou Abel Thiam qui a été nommé à la tête du Conseil de régulation de l’ARTP alors qu’il n’a pas l’expérience requise.

“Le président du Conseil de régulation de l’Artp, Abou Abel Thiam n’a aucune expérience, ni sur le plan technique, ni sur le plan juridique, financier et économique dans le domaine des Tics’’. Cette charge est du président de l’Association sénégalaise des utilisateurs des Tics (Asutic), Ndiaga Guèye. Ce dernier s’exprimait avant-hier, lors d’une conférence publique axée sur le thème ‘’Télécoms et Régulation’’ à l’École supérieure de journalisme des métiers de l’internet et de la communication (Ejicom). Pour M. Guèye, la nomination d’Abou Abel Thiam à ce poste n’est que politique.

Pourtant, dit-il, la loi du 24 février 2011 portant code de régulation des télécommunications est très claire sur cette question. Cette loi stipule que ‘’les membres du conseil de régulation doivent être nommés par appel à candidature. Après nomination, ils sont inamovibles pour 7 ans. Et doivent avoir une expérience avérée tant sur le plan technique économique, juridique et financier que dans les domaines des technologies de l’information et de la communication’’. ‘’La loi est là mais l’autorité qui doit la respecter la foule au pied’’, fustige Ndiaga Guèye.

Par ailleurs, à cause de ces choix politiques, le président de l’Asutic constate qu’il y a une instabilité à la Direction générale de l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes. La preuve en trois, souligne-t-il : ‘’Il y a eu trois directeurs à l’Artp pour une autorité aussi stratégique et attractive pour le développement de notre pays.’’ ‘’Tous ceux qui sont nommés comme Directeur ont des proximités avec le pouvoir en place’’, fait-il savoir.

Il rappelle ‘’qu’en 2012, le régime avait fait un appel à candidature pour changer les membres du Conseil de régulation’’. Plus de 600 personnes avaient postulé pour être membre du conseil qui doit être au nombre de 7. ‘’Après l’appel à candidature, nous avons eu la surprise de voir un journaliste, qui était enseignant d’abord avant de se reconvertir en journaliste et se dit maintenant expert en télécommunication, nommé président du Conseil de régulation de l’Artp. Il n’a aucune expertise ni sur le plan technique ni sur le plan juridique, financier et économique dans les domaines des Tics’’, dénonce le président de l’Asutic.

Des explications de Ndiaga Guèye, il ressort que l’Artp collecte des milliards auprès des opérateurs. ‘’C’est pour avoir un œil sur cette manne financière que le gouvernement nomme toujours un homme de confiance pour gérer l’argent de l’Artp’’, a-t-il ajouté.

Mbery Faye : L’Enquête

1 réponse à cet article
  1. Mr Gueye a raison Abou Abel Thiam un nul qui n’a aucune expérience sur tous les domaines de competences necessaires pour être à ce poste doit être débouté du collège. En plus on parle de nommination politique lui il n’a pas de base politique et ne peut rien apporter au Président.

    UNE PÉTITION CONTRE ABOU ABEL THIAM
    UNE PÉTITION CONTRE ABOU ABEL THIAM
    UNE PÉTITION CONTRE ABOU ABEL THIAM

Laisser un commentaire