SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD

algerie_3G
algerie_3GObjectif : 6 millions abonnées à l’ADSL en 2013.
Alors que certains misaient sur le lancement cette année de la troisième génération de la téléphonie mobile, le ministre de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication, M. Hamid Bessalah, a tranché récemment la question en annonçant que la 3G de la téléphonie mobile n’est pas une priorité pour l’Algérie.

Ainsi, les gros efforts en matière de déploiement et de généralisation des Tic au grand public seront plutôt orientés dorénavant, selon les déclarations du ministre, vers le développement de l’accès rapide à internet, ADSL.

Le défi est de taille, quand on sait que seuls 400.000 Algériens disposent de cette connexion et l’objectif de M. Hamid Bessalah est de porter le nombre d’abonnés ADSL à six millions en 2013.

Lourdement touché par la baisse de 50% sur les tarifs d’accès grand public qui l’a conduit jusqu’à la défilialisation de sa branche Internet Djaweb, Algérie Télécom, en sa qualité de fournisseur de liens aux autres providers, rencontre aussi des difficultés à développer son réseau de téléphonie fixe et parmi les quelque 35 opérateurs privés, une vingtaine aurait déjà déposé le bilan.

L’un des plus grands conflits, résultants de cette réduction des tarifs d’accès, oppose encore Algérie Télécom à Eepad, une affaire dans laquelle le ministère s’est vu contraint d’intervenir en installant une commission pour statuer sur le sort de cet autre opérateur.

«J’ai installé une commission chargée de définir les prix d’accès internet à tous, sans renoncer à la baisse des 50% qui profite aux usagers », avait déclaré récemment le ministre sur les ondes de la Chaîne III en annonçant la révision des relations commerciales liant les providers à Alger Télécom.

Toute la priorité sera donc accordée, dans le cadre de la nouvelle stratégie «e-Algérie 2013», au développement de l’internet sur le fixe (ADSL) au détriment de l’introduction de la 3e génération du mobile, dont le coût d’investissement est jugé très élevé avec un impact direct sur la commercialisation de ses services que le consommateur algérien ne pourra pas supporter, de l’avis de M. Bessalah.

«Aujourd’hui, notre priorité va vers l’internet sur le fixe, notamment l’ADSL qui peut être soutenue par le Wimax notamment. La 3G n’est pas une priorité dans la mesure où nous avons un taux de pénétration à l’Internet qui demeure faible, entre 10 et 12%, et que cette technologie nécessite de gros investissements qui font que le coût pour les citoyens va être très onéreux», a encore précisé le ministre en marge de la rencontre tenue à Alger sur les expériences des pays du Maghreb dans le développement de la culture numérique.

L’on annonce ainsi une révision prochaine de tarifs d’accès à l’ADSL dans le cadre du redéploiement de la téléphonie fixe et de la relance de l’opération Ousratic visant à doter les familles d’un PC et d’une connexion Internet. Un premier programme sera lancé, note le ministre, à partir du mois de septembre au profit des lycées et universités ainsi que des fonctionnaires.

Pour ce qui est du déploiement des nouvelles générations de la téléphonie mobile, le ministre préconise d’aller directement dans les deux prochaines années vers la 4e génération de la téléphonie mobile.

[readon1 url=”http://www.elmoudjahid.com”]Source : elmoudjahid.com[/readon1]

Laisser un commentaire