SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD
SIMTECH LIVE-PROD

africell
africellLe président du conseil d’administration d’Africell, Me Mbayo Lufunga Pelesa, dénonce le manque d’interconnexion de son entreprise de téléphonie cellulaire avec d’autres réseaux comme Vodacom, Airtel et Tigo. Cette interconnexion a été interrompue depuis jeudi 8 novembre 2012. Au cours d’une conférence de presse organisée samedi 2 février à Kinshasa, il a expliqué que ses concurrents continuent de priver à sa société l’interconnexion, sous prétexte que ses tarifs sont bas.
Annie Kitima, chargée des affaires juridiques à Vodacom-Congo, l’une des entreprises qui refusent l’interconnexion à Africell, soutient que cette nouvelle société perturbe le marché des télécommunications en fixant ses tarifs bas.
Les appels vocaux entre les abonnés d’Africell sont fixés à six unités la minute. Pour les autres opérateurs, c’est le double ou le triple pour des appels en intra connexion.
Me Mbayo Lufunga Pelesa a estimé que le non-respect du prix que ses concurrents lui reprochent est un faux prétexte. Il ajoute que la loi congolaise fait de l’interconnexion une obligation, selon l’article 41 de la loi cadre sur les télécommunications.
Article 41:
Tout réseau de télécommunications établi ou utilisé pour les besoins du public est obligé de s’interconnecter au réseau de l’exploitant public à travers lequel tous les réseaux nationaux sont interconnectés.
Le ministre fixe les règles particulières relatives à l’interconnexion des réseaux.
« On donne les prix élevés alors que la loi-cadre sur les télécommunications en vigueur en RDC, exige à ce que les prix soient les plus bas possibles. Alors c’est comme ça que nous disons qu’Africell est respectueux des lois de la république », a affirmé Me Mbayo Lufunga.
Il appelle Vodacom, Airtel, Tigo de bien accepter la concurrence dans le secteur, en leur rappelant que « le prix doit être libre dans une économie de marché ».
« Quand il y a un nouveau venu qui arrive, il ne faut pas être toujours méchant parce qu’il peut amener une intelligence qui va faire que l’industrie des télécommunications se développe. C’est de la même manière que nous demandons à ce que ces opérateurs qui nous ont précédés nous écoutent : le prix doit être libre, nous sommes dans une économie de marché », a ajouté Me Mbayo Lufunga.
Africell est filiale du groupe libanais Lintel Holdinga. Il a obtenu sa licence d’exploitation en 2004 avant d’obtenir la fréquence en 2010. C’est en juin 2012 qu’elle a officiellement lancé ses activités. Les premiers appels ont pu être émis sur son réseau le 12 juillet 2012.

Laisser un commentaire